Categories
FLEURS DE CBD

La question de la légalité de l’huile de CBD est devenue de plus en plus fréquente. Aujourd’hui, il s’agit encore d’une zone grise, c’est pourquoi nous souhaitons apporter un éclairage sur le sujet. En tant que pays, on pourrait considérer que la France est plutôt conservatrice en ce qui concerne le cannabis. Cependant, malgré son histoire de répression de la marijuana, la culture du chanvre industriel est considérée comme légale.

Pourquoi est- elle interdite par la loi française?

La France occupe une position très importante en ce qui concerne la culture du chanvre et du CBD. Bien qu’elle ne soit pas aussi progressiste que d’autres pays européens comme la Hollande, la Grande-Bretagne et l’Italie, la France a un rôle important à jouer dans l’avenir de l’Europe.

Le cannabis est une plante qui peut être utilisée à de nombreuses fins, qui ne sont pas toutes légales. Son principal composant est le tétrahydrocannabinol (THC), qui a un effet psychoactif, et est donc illégal en France. Même la souche la plus faible en THC est illégale si vous n’avez pas de licence pour la cultiver. Vous pouvez acheter des graines de CBD en ligne, mais vous devez avoir une licence officielle du ministère de l’agriculture pour cultiver ces plantes légalement.

Dans tous les cas, les extraits de chanvre qui peuvent être légalement vendus en France contiennent moins de 0,2% de THC (tétrahydrocannabinol), selon l’arrêté ministériel du 5 novembre 2018 relatif à la production et à la commercialisation du cannabis. En outre, seules les semences et les plants approuvés par le ministère français de l’agriculture peuvent être utilisés pour la production de chanvre industriel en France.

Elle est cependant autorisée pour les agriculteurs actifs

Le gouvernement français a récemment adopté une loi qui autorise la production de chanvre industriel. Autrement dit, on a légalisé la marijuana médicale, mais il n’est pas légal de cultiver du CBD en France. Cette loi a été créée pour fournir au peuple français une nouvelle source de revenus. Le gouvernement espère que cela lui permettra de mieux utiliser les terres disponibles en France.

L’Institut national français de la recherche agronomique exige des agriculteurs qu’ils soumettent des échantillons de leurs plants de cannabis à des tests. Ils doivent également se soumettre à une vérification de leurs antécédents criminels.

Le processus d’enregistrement exige également une liste de tous les autres produits que l’agriculteur produit pour la vente et une liste de tous les pesticides utilisés dans l’exploitation. Les cultivateurs de cannabis ne sont autorisés à cultiver des graines féminisées que dans les zones désignées par le gouvernement.